Leçons de vie inspirantes de 9 entrepreneurs âgés de plus de 50 ans

Leçons de vie inspirantes de 9 entrepreneurs âgés de plus de 50 ans

Entrepreneurs de plus de 50 ans

Nous vous présentons périodiquement des études de cas de marchands Shopify de tous coins du monde qui vendent des articles très variés — d’articles de maroquinerie haut de gamme, aux substituts de repas minceur. La diversité des boutiques en ligne Shopify et la façon unique dont chaque marchand gère son site e-commerce constituent une grande source d’inspiration.

C’est pourquoi nous répétons sans cesse notre message : tout le monde — oui, vraiment tout le monde — peut créer une entreprise.

Nous interviewons souvent des individus qui ont lancé leur première entreprise à un jeune âge. Ces derniers partagent leurs conseils pour soutenir la génération des milléniaux.

Nous avons maintenant décidé de pointer nos projecteurs sur un autre groupe démographique. Nous avons remarqué une tendance à la hausse dans le monde de l’entrepreneuriat, en particulier parmi les personnes retraitées qui consacrent tout le temps libre qu’elles viennent d’acquérir à un passe-temps pouvant être converti en source de revenus ou une activité destinée à financer leurs rêves de retraite.

Les données soutiennent ce fait : de plus en plus de personnes situées dans la tranche d’âge des 55-64 ans s’engagent dans la voie de l’entrepreneuriat, et les individus âgés de plus de 55 ans présentent une probabilité deux fois plus élevée de monter une entreprise pérenne que les aspirants entrepreneurs âgés de 20 à 34 ans.

Nous nous sommes entretenus avec 9 propriétaires de boutiques au sujet des avantages et des défis liés à la gestion d’une entreprise après 50 ans. Le consensus ? L’expérience acquise à travers les années entre vie personnelle et monde professionnel constitue une base solide pour l’entrepreneuriat.  

Nous vous présentons leurs histoires et leurs conseils pour vous aider à trouver de l’inspiration :

1. Mommy Choi

Fondatrice et Cheffe, Mommy Sauce

Mommy choi

Mommy Sauce, c’est le résultat d’une passion pour la cuisine et la vie familiale. Encouragée par son fils, un chef de renom, Mommy a créé sa propre entreprise dans le but de vendre ses recettes secrètes de sauces au monde. Elle démarra son activité en 2015, à l’âge de 71 ans.

Si vous avez un rêve, focalisez-vous dessus dès maintenant. Mettez-vous au travail dès votre réveil.

Mommy considère son âge comme un avantage qui lui facilite la gestion de son entreprise :

« J’ai 73 ans maintenant. À cet âge, j’ai l’avantage d’être moins soumise au stress en général. Je me réveille avec l’intention de travailler dur pour pouvoir profiter d’une bonne nuit de sommeil. Tout est beaucoup plus facile pour moi à cet âge par rapport à quand j’étais plus jeune. Quand je gérais mon restaurant Silver Garden, j’avais une famille à ma charge, et je rencontrais plus de difficultés. J’ai atteint l’âge où je ne me soucie plus de payer les factures ni d’économiser de l’argent pour soutenir une famille. Mes enfants sont indépendants. Mes amis m’apportent leur soutien. J’ai plus confiance en moi et j’ai plus de clarté en ce qui concerne mes rêves et mes objectifs. Je fais ce que j’aime vraiment. »

Le conseil qu’elle aimerait partager avec les gens qui souhaiteraient monter une entreprise après 50 ans ou pendant la retraite ?

« Ne vous attardez pas trop sur votre idée. Le temps passe vite. Si vous avez un rêve, focalisez-vous dessus dès maintenant. Mettez-vous au travail dès votre réveil. Vous avez moins à perdre lorsque vous êtes plus âgé. Vos enfants sont adultes. Vous devriez avoir moins de soucis. Ayez un rêve qui donnera du sens à vos journées et qui vous rendra heureux pour le reste de votre vie. »

2. Kathy Dannel Vitcak

PDG et fondatrice, The Blissful Dog inc.

Kathy

Kathy a démarré son entreprise en 2003, The Blissful Dog — et 7 ans plus tard, au lieu de prendre sa retraite, elle décida de s’y consacrer à temps plein. Son produit phare, un baume pour traiter la sècheresse nasale des chiens, a vu le jour lors d’une exposition canine où elle utilisa du beurre de karité pour traiter la peau de ses propres chiens avant de réaliser l’incroyable pouvoir cicatrisant de cet ingrédient. Elle commença par la suite à partager des échantillons de sa formulation avec des amis et via une boutique en ligne très mal conçue.

Aujourd’hui, sa marque gère plus de 2500 UGS (unités de gestion des stocks). Ses produits sont vendus à travers sa boutique en ligne Shopify et par ses partenaires dans des dizaines de pays.

« Après toutes les difficultés que j’ai rencontrées pendant des années avec l’ajout des fonctionnalités e-commerce sur WordPress, j’ai découvert Shopify à la fin de l’année 2015. J’y est fait migrer ma boutique e-commerce et l’histoire d’amour a commencé. Maintenant, je possède 3 boutiques en ligne Shopify : TheBlissfulDog.com, TheBlissfulDogWholesale.com et TheBlissfulHorses.com ».

Kathy est née pour être entrepreneuse, elle adore travailler et être occupée — mais elle ne s'en est rendu compte qu’à un âge avancé.

« La retraite ? Qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire ? En tout cas, c’est un concept auquel je n’adhère pas totalement. »

Avant de lancer The Blissful Dog, elle a travaillé dans des domaines très variés — du design graphique à l’industrie festive.

Elle a découvert le marché des animaux de compagnie en travaillant dans le département de gestion chez deux grandes enseignes, avant d’ouvrir un camp de pêche propice à l’accueil des animaux de compagnie. Elle affirme que toutes les compétences qu’elle a accumulées l’ont aidée à réussir :

« Mon expérience dans les domaines du design graphique et de la création de sites web m’a été incroyablement utile. Les thèmes et l’équipe d’experts de Shopify m’ont été d’une grande aide en me permettant de personnaliser le design de mes boutiques en ligne à ma guise. Les décennies passées dans les différents départements des entreprises dans lesquelles j’ai travaillé m’ont également permis d’acquérir une base solide dans le domaine de la gestion du service client. »

Le conseil qu’elle aimerait partager avec les aspirants entrepreneurs de tout âge ?

« Vous devez avant tout vous amuser ! Cela dit, assurez-vous qu’il existe de la demande pour les services ou les produits que vous avez en tête. Et n’oubliez pas ceci : adoptez l’approche du bootstrapping pour autofinancer votre entreprise. Évitez les dettes et les emprunts dans la mesure du possible, et si vous vous retrouvez dans l’obligation de prendre un prêt, repayez-le à court terme (en moins de 6 mois). »

Les outils et ressources qu’elle recommande pour la gestion d’une activité en ligne :

3. Colleen et Jim Seiler

Cofondateurs de Kushley

kushley

Les fondateurs de Kushley, Colleen et Jim, avaient 25 années d’expérience dans l’industrie du contrôle des odeurs ; ils vendaient et faisaient la promotion d’une multitude de produits dans différents marchés. En 2011, l’une de leurs amies fut diagnostiquée d’un cancer. Cette dernière se tourna vers le couple lorsqu’on lui prescrivit du cannabis médical pour soulager ses symptômes. Elle souhaitait masquer l’odeur dégagée par la combustion du cannabis.

Le résultat ? Kushley, une gamme de produits bios servant à éliminer l’odeur de la fumée.

En 2013, à la mémoire de leur amie, les Seilers (tous deux âgés de plus de 50 ans) ont reporté leur retraite et démarré leur entreprise. Selon Colleen, ils auraient construit leur marque Kushley pas à pas grâce au bouche-à-oreille, et en participant à des conférences et des foires commerciales.

Colleen regrette parfois de ne pas avoir démarré son entreprise dans sa vingtaine, puisque la technologie lui pose quelques problèmes à son âge :

« Je considère avoir acquis une certaine sagesse grâce à mes nombreuses années d’expérience dans les domaines professionnel et personnel. Mais je ne pense pas que cela me procure un grand avantage sur les nombreux jeunes entrepreneurs actifs dans cette niche que j’ai eu l’honneur de rencontrer, avec qui j’ai collaboré ou qui m’ont aidé à enrichir mon expérience. Mes niveaux d’énergie ne sont certainement plus ce qu’ils étaient, et l’aspect technologique d’aujourd’hui — surtout dans le domaine de l’e-commerce — s’est révélé un grand défi qui me décourage parfois. »

« Assurez-vous de suivre votre passion à cet âge. C’est une période où vous devez profiter de votre démarche entrepreneuriale. »

La solution ? Elle s’appuie sur sa communauté.

« Je suis moi-même encore en train d’apprendre de cette expérience, mais si j’avais un conseil à offrir, ce serait de suivre sa passion à cet âge. Il s’agit d’une période où vous devez profiter de votre démarche entrepreneuriale. L’occasion est également idéale pour apprendre à connaître et collaborer avec les jeunes esprits immergés dans les avancées technologiques. »

Ses outils et ressources préférés pour la gestion de son activité en ligne : Facebook, Instagram, Blog de Shopify, Statcounter

4. Renee Brown

Vice-présidente de Weaver's Coffee & Tea

Renee entrepreneuse

Renee, avec son mari et ses partenaires, gère un empire de boissons chaudes à San Rafael, en Californie. Weaver's Coffee & Tea, une entreprise créée en 2007 sous l’aile de la société mère Wild Card Roasters (au beau milieu de la crise financière), commercialise actuellement dans le monde entier différentes variétés de thés ainsi que du café biologique issu du commerce équitable et torréfié de façon artisanale. Les fondateurs exploitent également deux cafés très animés dans la région de la baie de San Francisco.

Renee a pris les rênes des opérations en 2015, après avoir jonglé depuis la création de l’entreprise avec les ventes, le marketing, les réseaux sociaux, le développement de produit, les relations publiques, et le développement commercial.

« J’ai étudié l’économie et les sciences politiques en me spécialisant en langue française, ce qui m’a donné une excellente base pour l’entrepreneuriat. J’étais censée faire une école de droit, mais j’ai changé d’avis à la dernière minute pour aller en mer. J’ai travaillé sur des yachts privés pendant trois ans. C’était une façon luxueuse de voir le monde au ralenti. Le voyage m’a ouvert les yeux sur de nouvelles cultures et m’a permis de trouver des idées pour démarrer ma propre entreprise. »

Pour Renee, gérer une entreprise dans sa cinquantaine présente des avantages :

« Avec l’âge, on apprend à dire aux gens avec respect : " Non, cela ne m’intéresse pas ". »

Mais elle constate en revanche qu’elle doit lutter contre certains stéréotypes :

« Il y a certaines idées préconçues que les gens ont lorsqu’ils voient une femme dans sa cinquantaine toujours active. Les clients qui m’aperçoivent pensent que je travaille comme serveuse ou que je suis la comptable de l’entreprise. Nous opérons dans les domaines de la torréfaction du café et de la conception de mélanges de thés, nous vendons en gros à des centaines de partenaires, et nous gérons deux cafés de renom dans la région de la baie de San Francisco. Les gens s’attendent toujours à voir un homme diriger une société de cette envergure, et ils sont surpris en apprenant que je suis la gérante. »

Il y a certaines idées préconçues que les gens ont lorsqu’ils voient une femme dans sa cinquantaine toujours active.

Quel conseil aimerait-elle partager avec les aspirants entrepreneurs de tout âge ?

« Faites quelque chose que vous aimez, soyez passionné, investissez-vous, mais plus important encore, persévérez. Embauchez de façon consciencieuse et licenciez rapidement s’il le faut. Une entreprise est propulsée par ses employés, les ventes et le marketing. Si vous engagez les bonnes personnes et que vous excellez dans les domaines du marketing et de la vente, alors vous réussirez. »

Ressources préférées pour la gestion d’entreprise :

5. Rebecca et Steve Wilson

Fondateurs, associés gérants, YourBagTag.com

Rebecca entrepreneuse

Rebecca a démarré son entreprise en 2006 lorsqu’une amie lui posa une question : pouvait-elle créer une meilleure étiquette de bagages ? La réponse était oui. Avec son mari, elle monta sa propre entreprise de vente d’étiquettes de bagages, et développa par la suite son activité pour proposer des étiquettes et des accessoires pour le matériel de plongée et de sports nautiques. Aujourd’hui, ses produits sont vendus dans plus de 300 magasins de plongée. En 2015, elle transféra son activité sur Shopify.

Rebecca et Steve Wilson avaient respectivement 46 et 51 ans lorsqu’ils ont démarré — à l’époque, ils travaillaient et élevaient encore leurs garçons. Ils envisagent cependant de continuer à gérer leur affaire même pendant leur retraite :

« Les revenus de l’entreprise nous ont grandement soutenus pour financer les études universitaires de nos deux fils, et ils nous permettent d’épargner pour notre retraite maintenant que ces derniers ont terminé leurs études de premier cycle. »

Rebecca affirme que la gestion d’une entreprise à son âge présente des avantages et des inconvénients :

« Mon mari Steve a eu la chance de travailler dans le domaine du digital avant même que l’e-commerce ne se soit établi comme un canal majeur de vente. Lorsqu’on démarre jeune, on dispose d’une fenêtre de temps plus grande pour prendre des risques. Quand vous avez 25 ans, si vous vous lancez mais que vous échouez, vous avez encore des décennies pour retenter votre chance. Mais dans la cinquantaine ou la soixantaine, ce n’est plus la même chose. Plus j’avance dans l’âge, plus je me méfie du risque ; et ce n’est pas nécessairement une bonne chose. »

Le conseil que Rebecca aimerait partager avec des aspirants entrepreneurs âgés de plus de 50 ans ?

« Trouvez une niche qui vous passionne et lancez-vous sans hésitation. Ce n’est pas à 50 ans que vous arrêterez de rêver. Faites de l’apprentissage un objectif de vie. La plupart de nos amis viennent d’entamer leur trentaine ; ils nous aident à réfléchir de façon pertinente. Rejoignez un groupe Meetup pour entrepreneurs ou un groupe de réflexion et participez de façon active aux conversations. Accordez de l’importance aux critiques et aux opinions des personnes plus jeunes que vous. »

Trouvez une niche qui vous passionne et lancez-vous sans hésitation.

Outils et ressources préférés pour la gestion d’entreprise :

6. Jaswant Kular

Cofondatrice et cheffe exécutive, Jaswant’s Kitchen

Jaswant Kular entrepreneuse

Jaswant souhaitait trouver un moyen convivial d’enseigner l’art de la cuisine indienne traditionnelle à ses filles. En recherchant des produits, elle constata que la plupart des aliments contenaient des épaississants, des ingrédients artificiels, et beaucoup de graisses. À 60 ans, elle commença à préparer des mélanges d’épices pour ses amis, sa famille et les clients qu’elle conseillait en tant que nutritionniste. Encouragée par les retours positifs reçus, elle exposa ses produits lors d’un festival gastronomique où elle vendit tout son stock.

La boutique en ligne, gérée par Jaswant et ses 3 filles, fut transférée sur Shopify en 2013 — et leurs produits sont aujourd’hui en vente dans plus de 100 boutiques.

Lorsqu’elle élevait sa famille, Jaswant passait de nombreuses heures dans la cuisine. Bien que cela l’ait aidée à affiner ses recettes, elle attribue son succès en tant qu’entrepreneuse en grande partie à son expérience de vie :

« J’ai porté plusieurs chapeaux dans ma vie avant de démarrer cette entreprise — enseignante universitaire, femme au foyer, mère de quatre enfants, gérante d’entreprise, agente immobilière, bénévole, éducatrice communautaire, et nutritionniste. J’ai vécu plusieurs situations dans ma vie qui ont testé mes capacités à faire preuve de patience, à travailler de façon intensive ou en multitâche, à acquérir de nouvelles compétences, à faire face à des gens difficiles, et à rester en bonne santé physique et mentale. En regardant en arrière, je suis plutôt satisfaite de mon parcours et du résultat final. Il m’aurait été impossible de monter cette entreprise lorsque j’étais plus jeune. Je n’étais même pas une bonne cuisinière dans le temps. Je ne savais pas ce que les gens voulaient ni comment je pouvais les aider. C’est l’expérience que j’ai accumulée durant toutes ces années qui m’a permis d’arriver là où j’en suis aujourd’hui. »

Je pense vraiment que l’âge n’est qu’un nombre. Si vous êtes en bonne santé physique et mentale, votre âge ne devrait pas vous empêcher de lancer un nouveau projet.

Le conseil de Jaswant pour les aspirants entrepreneurs de plus de 50 ans ?

« Je conseillerais aux personnes dans la cinquantaine de ne pas se laisser intimider. Vous êtes sur le point de vivre la meilleure période de votre vie. Plus besoin de vous occuper des jeunes enfants, vous avez finalement l’occasion de concevoir votre quotidien à votre guise. Il faut fournir beaucoup d’efforts, mais le résultat en vaut largement la peine. »

Ressources et outils recommandés : Shopify, Retail Store Locator (en anglais)

7. Rob Urry

Cofondateur et PDG de Kogalla

Rob entrepreneur

Après avoir pris sa retraite en 2012, Rob acheta une grande caravane pour commencer à voyager dans son État — l’Utah — et découvrir de nouveaux horizons. Au moment d’équiper sa caravane avec les accessoires d’éclairage nécessaires — phares, lanternes et lampes —, il fut déçu par les produits qui étaient vendus sur le marché. C’est alors qu’il décida d’en concevoir de nouveaux.

Deux ans plus tard, il abandonna la retraite pour démarrer Kogalla avec un partenaire dans le but de concevoir des produits d’éclairage de haute performance adaptés à l’aventure et au voyage.

« J’ai lancé l’entreprise à l’âge de 52 ans. Une fois l’engouement pour la retraite dissipé, j’ai ressenti l’envie d’entreprendre et de créer ; c’est pour cela que j’ai replongé dans le monde des affaires. J’ai toujours souhaité démarrer ma propre entreprise, mais je n’ai jamais pu me libérer des menottes dorées. »

Une fois l’engouement pour la retraite dissipé, j’ai ressenti l’envie d’entreprendre et de créer.

Avant de se lancer à son propre compte, Rob était le président du groupe de musique Harman. Sa vaste expérience dans le monde des affaires lui a été d’une grande aide lorsqu’il a démarré sa propre affaire, mais il considère que l’âge présente aussi ses inconvénients :

« Pour ce qui est du design de produit, de la gestion des documents, et de l’image de marque, l’expérience acquise par le passé m’a été très utile. Nous avons été en mesure de créer un produit de grande qualité à un coût concurrentiel. Pour ce qui est du lancement du produit sur le marché, il nous a fallu investir beaucoup de temps et d’argent pour oublier tous nos anciens modèles d’entreprise et nous familiariser avec les nouvelles stratégies de vente en ligne et de marketing social. Le blog de Shopify a été un guide très utile à cet égard. »

Le conseil qu’il aimerait partager avec les aspirants entrepreneurs de plus de 50 ans ?

« Si vous ne souhaitez pas vous immerger dès le départ dans le monde des réseaux sociaux, du SEO, de l’e-mailing, et du design adaptatif pour mobile, je vous recommande de trouver un partenaire disposé à le faire. »

8. Linda Bee

Propriétaire/Fondatrice, Divaland Lights

Linda Bee entrepreneuse

Bien que le site e-commerce de Divaland Lights soit une boutique Shopify relativement jeune, cela fait trois ans que Linda gère l’entreprise. L’activité connaissait déjà un franc succès grâce à la vente directe, la vente en magasin et la vente sur les marchés ; mais le site e-commerce a été créé dans le but de toucher les clients internationaux. 

Je pense que l’âge est un atout lorsqu’il s’agit d’entrepreneuriat.

Divaland Lights, c’est l’entreprise qui vend les créations de l’artiste David Mizrahi, et Linda gère le développement commercial, le marketing et les ventes. Contrairement à certains entrepreneurs et certaines entrepreneuses présentés plus haut, Linda a bercé dans l’entrepreneuriat pendant la majeure partie de sa vie.

« Je pense que l’âge est un atout lorsqu’il s’agit d’entrepreneuriat », affirme Linda. Voici certains conseils précieux qu’elle aimerait partager avec d’autres entrepreneurs en herbe :

« Si la motivation est présente, profitez-en pour prendre de l’élan. En revanche, si vous sentez que vous vous forcez et que le plaisir n’est pas là, ralentissez. Si vous avez un objectif clair en tête, la motivation sera en général toujours présente ; veillez simplement à rester focalisé et à avancer au jour le jour. Pour ma part, j’ai toujours consacré 2 heures par jour à la recherche et à l’apprentissage. Si je devais donner un autre conseil, ce serait de ne pas prendre de décision d’achat à la hâte lorsque vous vous retrouverez submergé sous un excès d’informations — au moment de faire vos recherches et de demander des devis. En général, les offres que l’on vous propose feront leur retour à moitié prix après un certain temps, et vous réaliserez qu’il y a toujours un expert disposé à vous vendre ses services deux fois moins cher que ses concurrents. »

Ressources et outils favoris pour la gestion d’entreprise (en anglais) : Loyalty LionXero.

9. Carole Baskin

Fondatrice et PDG, Big Cat Rescue

Carole entrepreneuse

L’activité principale de Carole fut lancée en 1992 et tourne autour de la gestion d’un refuge à but non lucratif visant à mettre fin aux abus subis par les chats sauvages élevés en cage. La boutique sans but lucratif de l’organisation fut transférée sur Shopify il y a plusieurs années, et ce n’est que cette année que Carole, 55 ans, a ouvert une deuxième boutique à but lucratif dans le but de soutenir le travail législatif lié à la protection des chats exotiques. « Les organisations à but lucratif ont une marge de manœuvre très réduite dans ce domaine, mais ce sont les institutions qui catalysent le changement », affirme-t-elle.

Le projet ne constitue pas le plan de retraite ni même l’occupation à temps plein de Carole. Elle investit dans l’immobilier depuis qu’elle avait 19 ans (et elle continue de le faire).

« J’apprécie tellement le dropshipping et Shopify que je suis en train de chercher un moyen de convertir une activité immobilière de 6 millions de dollars en une activité en ligne de la même envergure. Je souhaite gérer ma vie depuis une plage. »

Carole considère son âge comme un atout, puisque c’est avec le temps qu’elle a découvert ce qui importe vraiment :

« Je pense que le succès des entrepreneurs en série est en grande partie dû à une approche expérimentale. Chaque fois que vous réussissez, vous en apprenez un peu plus. Chaque fois que vous échouez, vous en apprenez beaucoup plus ! Les succès et les échecs surviennent naturellement au fil du temps, donc je pense que l’âge aide. Mais il est important de tester, d’échouer rapidement, et de pivoter en cas de besoin. À mesure que j’avance dans l’âge, je pense moins à gagner de l’argent et plus à faire une différence. Cet état d’esprit me permet de gagner plus d’argent plus facilement, et je me réjouis par la même occasion de créer un impact si important. »

Chaque fois que vous réussissez, vous en apprenez un peu plus. Chaque fois que vous échouez, vous en apprenez beaucoup plus !

Le conseil qu’elle aimerait partager avec les autres aspirants entrepreneurs de plus de 50 ans ?

« Faites-le ! Les enfants ont quitté le nid. Vous connaissez maintenant vos priorités. Il est temps d’agir et de changer le monde. »

Ressources et outils favoris pour la gestion d’entreprise (en anglais) : CustomCatPrintful, Intégration Amazon/Shopify, Bold apps, podcasts (Online Marketing Made Easy avec Amy PorterfieldSEO 101The Amazing Seller, et ainsi de suite).

Avez-vous démarré une entreprise après 50 ans ? Racontez-nous votre histoire et partagez vos conseils dans les commentaires ci-dessous.

« Tout le monde est passionné par quelque chose. Notre passion pourrait être enfouie au plus profond de nous-mêmes. C’est à nous de la trouver, de faire la paix avec nos peurs, et de laisser l’univers jouer son rôle. » — Jaswant Kular, Jaswant’s Kitchen.


Which method is right for you?À propos de l'auteure

Aleks Ignjatovic est la rédactrice en chef du blog de Shopify en français, traductrice et responsable du marketing de contenu pour les marchés francophones.

Article original en anglais : Dayna Winter
Traduction : Mehdi Chakir 


Vous avez des questions à propos de Shopify ?
Envoyez un e-mail à l’adresse suivante et notre équipe d’assistance technique vous répondra en français dès que possible :
assistance@shopify.com

Démarrez votre essai gratuit de 14 jours dès aujourd’hui !