Comment avoir des idées créatives et maîtriser le processus d’idéation

Comment avoir des idées créatives et maîtriser le processus d’idéation

Comment avoir des idées créatives

Les idées de génie arrivent à l’improviste.

Parfois, même lorsqu’on passe toute la journée à réfléchir, l’inspiration et les idées créatives se font rares. Dans certains cas, vous pourriez même trouver des dizaines d’idées et vous rendre finalement compte qu’aucune d’entre elles ne présente réellement d’intérêt.

Puis il y a ces moments votre muse décide de projeter une idée de génie dans votre cerveau en pleine nuit alors que vous êtes au lit. Et, à moins de la capturer par écrit sur le moment, vous risquez de l’oublier à jamais.

Avoir accès à un flux constant d’idées créatives se révèle souvent essentiel dans plusieurs disciplines, que vous soyez entrepreneur, créateur, artisan ou marketeur.

La créativité et le processus d’idéation, même aujourd’hui, sont encore des concepts mystérieux. Il est néanmoins tout à fait possible de maîtriser davantage ce processus pour apprendre à générer plus d’idées créatives de façon fiable.

D’où proviennent les bonnes idées ?

processus d’idéation

Avant d’évoquer le processus d’idéation, il faut comprendre ce qu’est véritablement une idée.

Selon Elizabeth Gilbert, auteure du livre Mange, Prie, Aime, il existe deux perspectives pour expliquer la façon dont les idées sont générées :

1. Les idées sont le fruit d’un pur effort mental : par les seules forces de la volonté et de la concentration, il est possible de trouver des idées à travers un processus d’essai-erreur. Cette approche peut être frustrante puisqu’elle dépend entièrement des capacités intellectuelles de l’individu.

2. Les idées sont générées spontanément par des mécanismes hors de notre contrôle : auparavant (et encore aujourd’hui), nous imaginions une muse — une capacité créative en nous — qui s’activerait à l’improviste pour nous permettre d’accéder à de bonnes idées. C’est un point de vue plus abstrait — et peu pratique, si vous y pensez — du concept d’idéation.

En réalité, l’explication la plus plausible s’obtient en combinant les deux perspectives : toutes les informations recueillies à partir de notre environnement sont traitées par notre cerveau — les idées ne seraient par conséquent que des associations entre ces nouvelles données.

Même si l’on avance souvent que les idées créatives proviennent exclusivement de l’hémisphère cérébral droit, ce n’est pas vraiment le cas.

La créativité implique l’activation de différentes parties du cerveau à différentes étapes du processus, le cortex préfrontal jouant un grand rôle dans la formation spontanée et délibérée de nouvelles associations entre différents concepts.

« La créativité est le processus consistant à faire des rapprochements entre différents points de données — chaque point de données faisant référence à une expérience vécue, un concept découvert, ou une information recueillie. »

C’est un thème récurrent à travers de nombreuses histoires d’inventions et de découvertes.

L’idée du Velcro voit le jour lorsque Georges de Mestral, un ingénieur suisse, remarque en faisant de la randonnée en montagne que des fruits de bardane sont collés partout sur son pantalon et la fourrure de son chien.

Il fait ensuite le rapprochement entre les épines du fruit en forme de crochet déformable et les applications dans le monde réel pouvant en être faites dans le domaine de l’assemblage de différents objets. Cela conduit à l’invention du Velcro qui est aujourd’hui abondamment utilisé dans les chaussures, et même par la NASA.

Vous connaissez aussi probablement l’histoire d’Isaac Newton. Ce dernier est parvenu à définir le concept de gravité en observant une pomme tomber d’un arbre et en faisant le rapprochement avec ses connaissances en physique et en mathématiques.

La beauté du processus d’idéation réside dans la façon dont nous puisons dans nos connaissances pour générer de nouvelles idées, simplement en considérant des concepts existants depuis une nouvelle perspective.

Par exemple, les bonnets et les chats semblent à priori n’avoir aucun rapport. En les considérant cependant simultanément, on découvre une idée originale recherchée plus de 14 000 fois par mois sur Google dans le marché anglophone, « bonnets pour chats » (« hats for cats »). Une idée originale d’entreprise peut ainsi voir le jour.

idée créative

La plupart des grandes histoires de découvertes semblent être dues à des coïncidences. Toutefois, les gens qui doivent puiser quotidiennement dans leurs capacités créatives pour joindre les deux bouts sont la preuve vivante qu’il est possible de générer délibérément des idées.

Les 4 étapes du processus intentionnel d’idéation

Le processus créatif est certainement mieux compris à travers le modèle décrit par Graham Wallis, divisé en 4 étapes :

  1. Préparation : décrire le problème ou l’objectif et les exigences/critères et recueillir des informations.
  2. Incubation : donner à votre esprit le temps d’assimiler les données et d’établir de nouvelles associations.
  3. Illumination : l’étape révélatrice où vous commencez à entrevoir la naissance d’une idée créative.
  4. Évaluation : valider ou rejeter l’idée en examinant si celle-ci répond ou non aux critères spécifiés dans l’étape de préparation.

Si l’idée ne franchit pas l’étape d’évaluation, il suffit de retourner à l’étape de préparation ou à l’étape d’incubation et de réessayer.

Toute personne qui s’engage régulièrement dans un processus de réflexion créative pour résoudre des problèmes suit déjà intuitivement ce processus.

En développant cependant une plus grande prise de conscience et en appliquant des tactiques qui peuvent vous soutenir lors de chaque étape, il vous sera possible de maîtriser davantage le processus et de produire de meilleures idées de façon plus fiable.

1. Préparation : recueillir suffisamment d’informations 

« Plus vous détenez d’informations, plus il y a de possibilités. »

Lors de cette étape, il s’agit essentiellement de connaître les cartes en votre possession et les règles du jeu que vous jouez.

En fin de compte, il vous faudra définir votre objectif de façon très précise. Souhaitez-vous trouver un slogan accrocheur ? Voulez-vous générer une somme d'argent déterminée ?

C’est également ici que vous spécifiez les critères et les contraintes à considérer pour la phase d'évaluation : quel est votre budget ? De combien de temps disposez-vous ? Quelle est l’audience cible ?

Définissez le problème ou l’objectif de façon aussi concrète que possible pour être en mesure de travailler en contresens. (Par exemple : « Je souhaite gagner 3 000 € pour prendre 2 mois de vacances » ou « Je souhaite atteindre 1 000 propriétaires de chats en déployant une campagne marketing durant les périodes de fêtes ».)

Si vous souhaitez vous attaquer à un problème que vous rencontrez dans le cadre de la gestion d’une entreprise dans laquelle vous êtes investi ou qui est lié à une activité que vous souhaitez démarrer, une analyse SWOT vous permettra de clarifier tous vos engagements et de considérer les obstacles et les avantages internes et externes éventuels.

La recherche joue un rôle important dans cette étape. Toute recherche efficace s’entame en posant des questions contribuant à éclaircir les points flous.

Prenez note des suggestions suivantes et servez-vous-en pour guider votre recherche et faire d’Internet votre allié :

  • Utilisez la recherche sur Google pour en apprendre davantage au sujet du problème ou de l’objectif et des sujets connexes.
  • Utilisez Google Tendances pour identifier les sujets d’actualité et les tendances du moment.
  • Utilisez Reddit pour obtenir des réponses à vos questions et avoir accès à des discussions pouvant révéler des informations utiles.
  • Posez des questions ou trouvez des réponses sur Quora.
  • Recherchez des solutions existantes à votre problème et la façon dont celles-ci ont été exécutées.

En théorie, ce processus pourrait durer indéfiniment. Tentez donc de le finaliser aussi tôt que possible pour passer à l’étape suivante.

Le processus créatif est relativement complexe et vous revisiterez probablement cette étape si les idées évaluées ultérieurement ne satisfont pas les critères définis.

2. Incubation : effectuer un travail de rapprochement jusqu’à ce qu’une idée commence à se former

« Je ne procrastine pas — mon idée est en cours d’incubation. »

Même si le fait d'être délibérément passif peut passer pour de la pure procrastination, souvent, lorsqu’on s’éloigne mentalement d’un problème, la solution vient soudainement à nous.

Au cours de l’étape d’incubation, il faut donc s’éloigner du problème et de toutes les informations recueillies lors de l’étape de préparation pour donner à notre esprit une chance de faire des rapprochements entre les différentes données.

Il faut savoir que l’incubation se produit à la fois lorsque vous êtes passif et actif. Ne vous sentez pas coupable de faire une pause ou de vous adonner à une autre activité si vous ne trouvez rien d’intéressant.

Cela dit, vous pouvez et devriez réchauffer vos muscles créatifs de l’une des façons suivantes :

  • Écriture libre : écrivez librement au sujet du problème ou de l’objectif à atteindre. Mettez par écrit vos pensées et vos idées en ne vous souciant ni de la grammaire, ni de l’orthographe, ni du sens. Il s’agit d’un bon échauffement, et vous tomberez certainement sur des concepts utiles étant donné que nos cerveaux sont efficaces lorsqu’il s’agit d’identifier les schémas récurrents.
  • Créez une carte mentale : notez le problème ou l’objectif à atteindre au milieu d’une feuille blanche ou d’un tableau blanc, puis commencez à regrouper les nouvelles associations et connexions sous forme de branches et de sous-branches. Utilisez une feuille de papier, un tableau blanc ou des outils comme Framindmap, thinkmapping ou Coggle.
  • Dressez une liste et mettez au clair votre processus de réflexion : en utilisant un outil comme Workflowy ou Todoist (plans gratuits disponibles), une feuille de papier, ou un document Google, créez un plan de haut niveau à travers des puces détaillant une solution potentielle et classez celles-ci en groupes, en sous-groupes, et ainsi de suite.
  • Créez un diagramme de Venn : dessinez deux ou plusieurs cercles qui se chevauchent pour former un diagramme de Venn pouvant être employé pour exprimer les différences dans la partie isolée de chaque cercle et mettre en évidence les points communs dans les zones qui se chevauchent. Cela se révèle particulièrement utile pour créer des analogies et trouver des façons créatives d’expliquer des concepts.
  • Échangez des idées avec une autre personne : on est plus créatif à deux. Exposez le processus de résolution du problème à une personne de confiance, et appliquez la bonne vieille règle d’improvisation en répliquant « Oui, et… » aux suggestions de votre interlocuteur — au lieu de les rejeter de façon précoce — pour mieux explorer chaque perspective.

La quantité d’idées générées est plus importante que la qualité des suggestions. Il n’y a pas de « mauvaises idées » à ce stade. Outre le fait de vous mettre dans le bon état d’esprit pour aborder la prochaine étape, avoir accès à un grand nombre d’idées se révèle utile pour former un maximum d’associations pouvant inspirer de nouveaux concepts.

3. Illumination : capturer les idées qui vous enthousiasment

« Lors d’une séance de brainstorming, lorsqu’il pleut, il pleut à verse ».

Il s’agit du moment révélateur. C’est la partie que nous attendons tous avec impatience. C’est lorsqu’un éclair d’inspiration donne vie à une idée.

Pour les inventeurs et les entrepreneurs, ces moments d’illumination peuvent parfois constituer la base d’une histoire de création d’entreprise captivante.

Il s’agit d’un flot d’inspiration qui arrive à l’improviste ; et il y a une raison à cela. Le cerveau est en fait plus enclin à recevoir ces flashs lorsque le lobe frontal n’est pas complètement engagé. Vous pourriez ainsi accomplir d’autres tâches ou activités pour détourner votre attention du problème en main, jusqu’à ce que l’inspiration se manifeste.

Cependant, lorsque cela se produit, capturez autant d’idées que possible tant que celles-ci sont encore fraîches dans votre esprit. Ces moments étant éphémères, il faut en tirer pleinement profit en suivant la piste de l’inspiration aussi loin qu’elle mène.

Plusieurs entrepreneurs et créateurs gardent constamment un journal — physique ou digital — à portée de main pour capturer ces idées soudaines. Ils se servent généralement d’un livret ou d’une application comme Evernote, Trello ou Google Keep ; l’important étant d’avoir constamment sur soi un moyen de capturer ces moments d’inspiration soudains.

4. Évaluation : évaluez et affinez votre idée

« Considérez plusieurs scénarios pour tester efficacement votre idée. »

C’est la dernière étape où vous évaluez les idées trouvées pour juger si elles satisfont vos exigences.

Le but ici n’est pas seulement d’être objectif. Veillez à délibérément poser des questions délicates. Soyez disposé à abandonner vos idées si celles-ci ne répondent pas à vos exigences ou si vous ne parvenez pas à les adapter à vos besoins.

À ce stade, il est aussi important de savoir si votre idée potentielle a déjà été mise en œuvre par des tiers. Si votre idée n’est pas complètement nouvelle, cela ne signifie nullement que vous devriez l’abandonner.

En examinant la façon dont des idées similaires ont déjà été mises en œuvre, vous pourriez déterminer si certains aspects donnés peuvent être améliorés et vous inspirer des concepts s’étant déjà révélés efficaces lorsque l’occasion se présente. C’est une pratique courante dans le monde du marketing, les nouvelles idées sont inspirées des concurrents ou même d’entreprises opérant dans différents secteurs.

Si votre idée semble trop éloignée de la réalité, souvenez-vous des propos de l’auteur à succès Seth Godin :

« Dans une place de marché concurrentielle, être normal signifie échouer. Dans un marché saturé, ne pas se démarquer signifie être invisible. »

Si votre objectif principal consiste en partie à capter et à maintenir l’attention des gens, les aspects qui vous différencient peuvent constituer un avantage concurrentiel tant qu’ils continuent d’intéresser votre audience.

S’appuyer sur la créativité aléatoire et la créativité planifiée

Parfois, malgré nos meilleurs efforts, il nous est difficile de puiser dans nos capacités créatives de façon délibérée. Bien qu’il soit tout à fait possible de vaincre la procrastination ou de trouver des techniques pour mieux se concentrer, il y a toujours des moments il se révèle impossible de contrôler le processus créatif.

Malgré les nombreuses théories tentant de définir « le moment le plus créatif de la journée », les créatifs et les inventeurs célèbres ont accompli leur meilleur travail à des moments très variés.

Le seul point commun chez les personnes créatives ? Elles suivent des routines pour stimuler leur créativité.

Que vous soyez une personne matinale ou une personne ayant l’habitude de se coucher tard, tentez de tirer pleinement profit des heures votre inspiration bat son plein pour développer vos muscles créatifs.

« Au lieu d’adopter à la lettre les routines des entrepreneurs à succès, inspirez-vous-en plutôt pour créer les vôtres. »

La créativité n’a pas grand-chose à voir avec la chance. Considérez plutôt la capacité créative comme un ensemble de muscles devant être travaillés. Renforcez-les et ils deviendront plus performants avec le temps. Négligez-les et ils s’affaibliront et finiront par s’atrophier.

En outre, plus vous recueillez d’informations et apprenez à faire des rapprochements de façon intelligente, plus votre capacité créative se renforce. Tous ces facteurs contribuent à la maîtrise du processus créatif.

Prenez par conséquent l’habitude de lire un peu de tout et de trouver des façons amusantes de travailler vos muscles créatifs, que ce soit en écrivant, en dessinant, en rappant en freestyle, ou en vous adonnant à toute autre activité qui implique la combinaison de différents concepts de façon novatrice.

Comment avoir des idées créatives sur demande

Même s’il existe indéniablement des génies dotés d’une créativité hors du commun, toute personne peut être et devenir plus créative en intégrant les processus d’idéation et de créativité dans son style de vie.

Si les forces créatives ne pouvaient être délibérément maîtrisées, artistes, écrivains, comédiens, youtubeurs et serial-entrepreneurs n’existeraient pas. Ces personnes ont intégré le processus créatif dans leur style de vie en vivant, en respirant et en s’appuyant quotidiennement sur le processus d’idéation. Elles ont acquis un contrôle conscient de leurs capacités créatives.

Trouver une idée n’est cependant que le début de l’aventure, et le processus créatif ne prend nullement fin lorsque celle-ci commence à être mise en œuvre. Il faut continuer à faire des rapprochements et des associations à mesure que l’idée prend vie.

Et c’est là que l’aventure devient passionnante.

Et vous, comment arrivez-vous à trouver des idées créatives ? Partagez vos conseils et astuces dans les commentaires.


Which method is right for you?À propos de l'auteure

Aleks Ignjatovic est la rédactrice en chef du blog de Shopify en français, traductrice et responsable du marketing de contenu pour les marchés francophones.

Article original en anglais : Braveen Kumar
Traduction : Mehdi Chakir

Démarrez votre essai gratuit de 14 jours dès aujourd’hui !