Comment rédiger un business plan efficace (une approche innovante)

Comment rédiger un business plan efficace (une approche innovante)

Comment rédiger un business plan efficace

Ah, le business plan tant redouté ; une expression qui effraie beaucoup de monde. L’idée de devoir rédiger un business plan pour demander un prêt bancaire ou bénéficier d’un financement communautaire peut intimider.  

C’est pourquoi plusieurs propriétaires d’entreprise mettent de côté leurs demandes de financement et procrastinent à l’heure de devoir finaliser leur plan d’affaires ; même lorsqu’ils savent qu’il est dans leur meilleur intérêt de le compléter.

Si vous avez cependant besoin d’un prêt bancaire pour développer votre point de vente physique ou votre activité e-commerce, le business plan ne peut être évité. Rassurez-vous ; il est possible de suivre une approche productive, intéressante, et même amusante pour créer un business plan soutenant vos demandes de financement ; et pouvant se convertir en un outil très efficace contribuant à guider la croissance de votre entreprise.

L’approche du « client cible » pour créer son business plan

Révolue est l’époque des romans de 80 pages saturés de graphiques inutiles et de jargon commercial. Votre entreprise est jeune et innovante ; attributs que votre business plan devrait refléter. Commencez par une question très simple :

Qui est mon client cible ?

Chaque élément de contenu du plan d’affaires devrait être rédigé avec la réponse à cette question à l’esprit. Une fois que vous aurez défini LE client idéal pour votre entreprise — celui que vous aimeriez cloner des milliers de fois si vous le pouviez —, vous disposerez des données nécessaires pour soutenir votre étude de marché, votre plan marketing, votre manuel d’exploitation et même vos projections financières. En identifiant clairement les problèmes que votre entreprise contribue à résoudre et les personnes bénéficiant des solutions que vous apportez, la rédaction d’un business plan se transforme en un exercice vous incitant à réfléchir à la façon dont vous pourriez satisfaire vos clients cibles.

«La rédaction d’un business plan devrait vous permettre de découvrir comment satisfaire vos clients.»

Depuis cette perspective, le business plan acquiert soudainement plus d’importance ; il devient un outil efficace pour guider les décisions d’entreprise et évaluer les progrès. 

La rédaction d’un plan d’affaires devient un concept plus concret, précis et clair. On ne parle plus d’un roman de 80 pages. Il s’agit d’une analyse concise détaillant ce que votre entreprise fera, et qui elle servira. C’est très captivant.

En rédigeant un business plan dans cette optique, vous pourrez éveiller l'intérêt de n’importe quel investisseur ou prêteur qui le lira.

Les éléments à inclure dans votre business plan

Même avec cette nouvelle approche, votre business plan devrait comprendre tous les éléments que les investisseurs s’attendent à voir. Nous vous recommandons dans un premier temps de considérer les sections suivantes et de les personnaliser en fonction des attributs de votre entreprise.

1. Résume opérationnel : Un aperçu de votre business plan résumant tous les points d’importance en une seule page.

2. Présentation du projet :

  • a. Produits et services : Ce que vous vendez et à qui vous vendez.
  • b. Statuts juridiques de l’entreprise et actionnaires : Qui sont les actionnaires de l’entreprise, et comment le capital est-il réparti ? S’agit-il d’une entreprise individuelle ou d’une société ? Quel est le montant du capital investi par les propriétaires à ce jour ?
  • c. Résumé du plan d'action pour l’étape de démarrage : Combien d’argent nécessiterez-vous et comment sera-t-il dépensé ?
  • d. Mission/Vision : Pourquoi avez-vous créé votre entreprise ? C’est une partie importante de votre histoire que vous devriez partager avec vos clients et votre investisseur.
  • e. Buts et Objectifs : Incluez au moins un objectif d’entreprise à court terme (atteignable en 1 an) et un objectif à long terme (atteignable en 3 ans ou plus) ; et 2 à 3 petits objectifs soutenant l’atteinte de vos buts à long terme.

3. Le marché

  • a. Le client idéal : Qui est votre client cible ?
  • b. Taille de marché : Présentez votre marché global et sa taille potentielle.
  • c. Segmentation de marché : Vos produits et services susciteront l’intérêt de plusieurs groupes différents de consommateurs. Décrivez vos segments de marché, et spécifiez celui auquel appartient votre client cible.

4. Tendances de l’industrie : Quelles sont les tendances locales et globales dans votre industrie ? C’est une partie où vous devriez évoquer les coûts, les fournisseurs, et les nouveaux concurrents pouvant faire surface ultérieurement.

5. Concurrence : Listez vos concurrents principaux ainsi que leurs points forts et faiblesses. Expliquez également la valeur qu’ils offrent aux consommateurs.

6. Plans marketing et commercial

  • a. Avantages concurrentiels : Quels sont les éléments vous différenciant des concurrents directs ?
  • b. Plan marketing : Quelles seront vos initiatives de marketing initiales et à long terme, et quel sera le budget alloué pour les mettre en œuvre ? Combien de nouveaux consommateurs ces initiatives de marketing vous permettront-elles d’acquérir ? Combien d’abonnés ? Quel volume de trafic web sera généré ?

7. Analyse SWOT : Analysez vos forces, faiblesses, possibilités, et menaces. Quels sont les points forts de votre entreprise ? Dans quels domaines votre entreprise doit-elle s'améliorer ? De quels changements éventuels de marché ou d’industrie pourriez-vous profiter, et serez-vous en mesure de les transformer en opportunités ? Y a-t-il des facteurs externes menaçant votre capacité à réussir ? Ajoutez un paragraphe détaillant la façon dont votre entreprise surmontera ses faiblesses et les menaces.

8. Opérations d'entreprise 

  • a. Opérations générales : Quels sont vos horaires de fonctionnement ? Quel est le processus pour acquérir de nouveaux clients ? Et lorsqu’il s’agit de recueillir des témoignages, des retours ou d’encourager les recommandations de bouche à oreille ? Avez-vous défini un tunnel de vente clair (le cycle suivi par les prospects pour devenir vos clients) ? À quoi ressemble une journée typique dans votre entreprise ?
  • b. Emplacement : Si vous disposez d’un local physique, décrivez-le et expliquez comment il sera utilisé. Si vous choisissez de vendre en ligne à la place, détaillez votre stratégie.
  • c. Distribution : Vendez-vous directement et exclusivement aux consommateurs finaux, en gros ou à travers un réseau de partenaires affiliés ?
  • d. Fournisseurs : Qui sont vos fournisseurs principaux, et comment les avez-vous choisis ?

9. Gestion et personnel

  • a. Aperçu de la gestion : Décrivez l’expérience de votre équipe de gestion et expliquez le rôle de vos employés dans les opérations d’entreprise quotidiennes.
  • b. Personnel/Recrutement : Résumez dans cette partie vos besoins en matière de personnel, y compris votre calendrier de recrutement, les salaires approximatifs, et votre schéma organisationnel. Expliquez le rôle quotidien de chaque membre du personnel. Les employés font fonctionner l’entreprise, vous devez donc détailler leur rôle pour être persuasif.

10. Stratégie de sortie : Comptez-vous exploiter l’entreprise pour toujours ? Envisagez-vous éventuellement de la vendre, de la franchiser ou de licencier vos produits ? Les investisseurs doivent savoir comment ils récupéreront leur argent.

11. Projections financières

  • a. Prédictions : Cette section est souvent négligée. Dans le cadre des projections financières, il s’agit cependant de la partie la plus importante. Justifiez ici vos prédictions en matière de revenu, de croissance des ventes, et de dépenses.
  • b. Seuil de rentabilité : En combien de temps votre entreprise atteindra-t-elle éventuellement le seuil de rentabilité — c.-à-d. lorsque le revenu généré sera suffisant pour couvrir tous les coûts d’exploitation ? Expliquez pourquoi.
  • c. Bénéfices et pertes : Précisez vos prédictions en matière de bénéfices. Vos bénéfices éventuels seront-ils plus ou moins élevés que les revenus standards de l’industrie, et pourquoi ?
  • d. Flux de trésorerie : Présentez vos politiques de crédit et expliquez votre stratégie au cas où vos flux de trésorerie commenceraient à baisser.
  • e. Bilan : Présentez brièvement le ratio d’endettement (prêts ou lignes de crédit) sur capitaux propres (contributions des actionnaires ou des investisseurs) prévu, et expliquez pourquoi.

Sachez quand arrêter d’écrire

Il est très facile de se laisser emporter par l’étude et l’analyse de marché. Restez focalisé sur votre client cible, et consacrez un seul petit paragraphe à chacun de vos autres segments de marché.

Dans la partie relative au personnel, inutile de fournir des descriptions de postes complètes. Dans la plupart des cas, une ou deux lignes suffiront. Dans l’analyse concurrentielle, présentez uniquement vos 3 à 5 concurrents principaux ; si la concurrence est présente en masse, comme dans le marché de la restauration ou de la mode, regroupez les concurrents par catégorie au lieu de les analyser séparément.

Les prêteurs n’ont pas le temps de lire des business plans très élaborés, soyez donc concis. Généralement, un prêteur révisera dans un premier temps votre résumé opérationnel et vos projections financières, et ne consultera le reste du plan que s’il est intéressé. Assurez-vous que votre résumé opérationnel présente brièvement votre client cible, votre demande de financement, la période estimée de remboursement du prêt, les bénéfices prévus, et la capacité de votre équipe à atteindre les objectifs fixés : le tout en une seule page.

Encore une fois, votre résumé opérationnel ne devrait pas dépasser une page. Évitez d’entamer sa rédaction avant d’avoir finalisé les autres parties du plan. C’est une tâche à accomplir en dernier, lorsqu’il vous est facile de vous souvenir des points les plus importants évoqués dans votre plan.

En suivant ces conseils, votre plan d’affaires ne devrait pas dépasser 20 pages.

Que faire de votre business plan après avoir obtenu un financement ?

Un business plan centré sur votre client cible peut se révéler un puissant outil pour guider votre activité. Si des objectifs clairs ont été fixés dans votre plan d’affaires, vous pourrez vous y référer fréquemment et les réviser pour savoir s’ils ont été atteints.

En outre, vous pouvez vous fonder sur vos projections financières pour évaluer la performance actuelle de votre entreprise et rapidement savoir si des ajustements doivent être apportés. Au moment de prendre des décisions liées à vos campagnes marketing, revoyez le profil de votre client cible pour vous assurer que les bons canaux promotionnels sont utilisés et que votre message est pertinent.

Vous voyez ? Outre le fait d’être un document nécessaire à l’obtention d’un prêt, le plan d’affaires peut se révéler un outil d’entreprise pratique et intéressant. Une fois que votre business plan commencera à se manifester, vous serez fier d’avoir persévéré et fourni les efforts nécessaires pour le finaliser.

Vous n’arrivez pas à rédiger votre business plan ? Partagez vos frustrations et questions dans les commentaires ci-dessous.

Démarrez votre essai gratuit de 14 jours dès aujourd’hui !