Blogs Shopify

Contenu généré par les utilisateurs : comment obtenir l’autorisation de l’utiliser

Contenu généré par les utilisateurs_ce qu’il faut savoir avant de l’utiliser

Le contenu généré par les utilisateurs (CGU) ou « User Generated Content » en anglais peut contribuer à renforcer vos efforts de marketing, en vous fournissant des éléments de preuve sociale très persuasifs, des images de produits réutilisables sur les réseaux sociaux, et plus encore. Il n’y a aucun doute là-dessus. Mais si vous tombez sur une photo attrayante de l’un de vos produits, que l’auteur a publié sous votre hashtag personnalisé ou en vous mentionnant, êtes-vous en droit de l’utiliser à votre guise ?

C’est l’une des questions les plus délicates qui sautent à l’esprit quand on envisage d’utiliser le contenu généré par les utilisateurs, et c’est le sujet que nous allons aborder aujourd’hui dans notre dossier consacré aux questions posées par la communauté Shopify à notre équipe d’experts. 

Question :

Ma question concerne Instagram et Facebook. J'ai du mal à trouver des informations fiables au sujet de l’utilisation d’images de tiers sur mes comptes. De quels types d’autorisations ai-je besoin pour republier des photos de tiers à différentes fins sur ma boutique en ligne et les réseaux sociaux ? Comment pourrais-je les obtenir ?

Réponse :

Le fait d’être un e-commerçant indépendant avec peu de ressources légales ne vous donne pas une excuse pour ignorer l’aspect légal du contenu digital. Tout d’abord et avant d’entrer dans le vif du sujet, nous vous remercions d’avoir soulevé cette question.

Le contenu généré par les utilisateurs, en particulier les photos, peut être un atout très précieux pour la mise en valeur de votre site e-commerce. Mais ce n’est pas parce que quelqu’un utilise votre hashtag personnalisé que vous avez carte blanche (ou la permission) pour utiliser son image à votre guise. Michael Chachula est le fondateur de Foursixty, une application qui aide les marques à gérer le contenu généré par les utilisateurs et à obtenir les droits pour s’en servir. Voici ce qu’il en pense : 

« De nombreuses marques supposent que les clients sont d’accord pour que leur contenu soit réutilisé d’une manière ou d’une autre. Et les e-commerçants disent souvent, “Eh bien, si nous republions leur contenu, ils ne vont pas s’y opposer puisqu’ils seront mis en avant et pourront accumuler plus de followers.” Et dans plusieurs cas, c’est bien vrai — cela n’ennuiera pas du tout les gens. »

Michael élabore davantage, « Mais en fin de compte, cette supposition est très mal fondée. Vous vous devez d’obtenir l’autorisation explicite de tout créateur de contenu pour republier ou utiliser son contenu, surtout quand il s’agit de vous en servir comme un élément marketing dans votre site e-commerce pour vendre vos produits. »

Une règle de base pour vous mettre dans le bain : si vous n’avez pas communiqué d’une façon ou d’une autre avec le créateur pour obtenir son autorisation, peu importe de qui il s’agit, n’utilisez pas son élément de contenu sur votre fil social ni dans votre boutique e-commerce. L’obtention préalable d’une autorisation va non seulement protéger votre entreprise e-commerce, mais également servir de marque de respect pour les efforts investis dans la création du contenu en premier lieu.

En fin de compte, cette supposition est très mal fondée. Vous vous devez d’obtenir l’autorisation explicite de tout créateur de contenu pour republier ou utiliser son contenu.

Si vous envisagez malgré tout de sauter cette étape, considérez ces cas réels que Michael partage sur des situations dans lesquelles se sont trouvées des marques qui ne cherchaient pas à obtenir d’autorisations préalables.

« Il y a des marques qui utilisent librement le contenu généré par l’utilisateur sans demander de permission préalable — et qui n’ont jamais rencontré de problèmes. Leurs clients sont contents d’être mis en avant. Mais j’ai également vu des cas extrêmes, par exemple, une marque qui partage la photo d’un photographe, et ce dernier qui décide de riposter en racontant sur Facebook comment son contenu a été dérobé — une publication qui a généré des centaines de commentaires. Le photographe a même menacé d’intenter une action en justice. Ce genre de mauvais retournements est toujours imprévisible. »

Pour tout ce qui concerne votre marque et sa réputation, le proverbe « Mieux vaut prévenir que guérir » s’applique mieux que jamais. Obtenez toujours l’autorisation explicite avant d’utiliser la photographie de quelqu’un.

Comment obtenir et enregistrer des autorisations d’utilisation

Quand il s’agit de trouver des photos de tiers à utiliser, vous pourriez commencer par vous entretenir avec les influenceurs avec qui vous avez collaboré par le passé. Si ce cas s’applique, vous devriez revoir vos accords avec chaque influenceur, de façon à couvrir la question des droits de contenu actuels et futurs.

« Si votre marque est influente et que vous collaborez avec des dizaines ou même des centaines d’influenceurs, envisagez de contractualiser la question des droits de contenu avec ces derniers, de façon à obtenir la permission de réutiliser toutes les photos qu’ils prennent de vos produits, » explique Michael. « C’est une pratique courante à partir d’un certain stade de croissance, et si vous mettez cela en place, il n’y aura plus besoin de réitérer une demande pour chaque nouvelle photo. »

Bien qu’il soit préférable d’avoir un accord en place, obtenir des droits d’utilisation ne doit pas toujours passer par une approche formelle, ou la signature d’un contrat. Vous pouvez contacter les créateurs sur chaque plateforme par message privé, via les commentaires, ou par e-mail si vous avez leurs informations de contact.

« Il n’y a pas de procédure formelle à suivre pour demander une autorisation, » explique Michael. « Si vous êtes une marque encore jeune, et qu’une personne avec 200 abonnés publie une photo attrayante, il vous suffirait de lui envoyer un message ou un commentaire, et vous pouvez le faire vous-même. »

Si vous travaillez en équipe, pensez à configurer un message dans un logiciel de gestion du CGU comme Foursixty, ou à utiliser un outil comme Text Expander pour que tous les membres de votre équipe soient en mesure de publier la (même) demande en un clic et de la soumettre manuellement dans la section commentaires ou sur les réseaux sociaux. Michael suggère de solliciter et de suivre les autorisations en utilisant ce qu’il dénomme un hashtag d’approbation.

Voici un modèle de demande à considérer :

Bonjour ! Votre photo est superbe. Pourrions-nous la republier sur notre fil en mentionnant la source ? Répondez avec #ouiVOTREMARQUE si vous souhaitez être mis en avant !

Un logiciel comme Foursixty peut détecter, télécharger et stocker automatiquement toutes les photos publiées sous votre hashtag d’approbation. Mais il faut malgré tout enregistrer et garder une copie de chaque autorisation attribuée.

Quelle que soit la façon dont vous obtenez le consentement des créateurs, et quelle que soit la plateforme que vous utilisez, Michael souligne un point : vous devez enregistrer l’autorisation pour protéger votre marque.

« Si vous recevez une approbation écrite, enregistrez l’e-mail. S’il s’agit d’un commentaire, prenez une capture d’écran. S’il s’agit d’un message privé, enregistrez le message et prenez une capture d’écran. Il est essentiel de garder des traces tangibles, car il faudra présenter des preuves d’approbation si des problèmes ou des désaccords surgissent plus tard. »

L’octroi d’une autorisation reste essentiel pour l’utilisation du CGU

Il y aura toujours des cas où vous verrez des marques partager ou réutiliser à différentes fins le contenu généré par les utilisateurs sans obtenir d’autorisation préalable. Mais en agissant ainsi, elles s’exposent à des risques inutiles.

L’obtention de l’autorisation explicite des créateurs (et son enregistrement) reste le seul moyen de protéger votre marque et votre entreprise contre le pire cas envisageable d’une action en justice ou un fiasco sur les réseaux sociaux. En outre, c’est la bonne chose à faire — le meilleur CGU proviendra certainement de fans et de clients à forte valeur, et vous démontrerez un respect et une intégrité qui seront très bien accueillis en leur demandant leur autorisation avant d’utiliser leur contenu.

Si vous y réfléchissez, l’effort à fournir pour l’envoi rapide d’un commentaire ou d’un e-mail de demande d’autorisation est négligeable par rapport à ce que vous recevez en échange. Vous investissez quelques minutes de votre temps et vous obtenez en retour la liberté d’utiliser la photographie bien soignée d’un tiers qui admire ce que vous faites — c’est la meilleure affaire qui soit.


Créez une boutique en ligne dès aujourd'hui !

Bénéficiez d'un essai gratuit de 14 jours, sans engagement.


Which method is right for you?Article publié par Aleks Ignjatovic

Aleks est la rédactrice en chef du blog de Shopify en français. Elle est responsable du marketing de contenu et de la localisation pour les marchés francophones chez Shopify.

Article original : Desirae Odjick
Traduction et adaptation : Mehdi Chakir

Vous souhaitez contribuer au blog de Shopify en français ? Lisez nos conseils !