Photographie culinaire : comment photographier des aliments de façon professionnelle

Photographie culinaire : comment photographier des aliments de façon professionnelle

Photographie culinaire : comment photographier des aliments

Les photos culinaires continuent d’envahir Facebook et Instagram, deux géants sociaux centrés sur le partage d’images. Aujourd’hui, tout le monde — des politiciens aux célébrités en passant par les passionnés de cuisine — prend un malin plaisir à partager des photos de ses gourmandises préférées.  

Même si les photos extravagantes de hamburgers juteux et de gâteaux colorés peuvent sembler frivoles pour certains, elles sont d'une importance capitale pour d’autres.

Les propriétaires de restaurants, de boulangeries, de services de restauration mobile et de magasins d’alimentation (entre autres) réussissent en ligne grâce à l’attrait de leur photographie culinaire. En effet, l’efficacité de leur marketing social et de leurs éléments de contenu en dépend fortement.

Votre photographie gastronomique doit ainsi satisfaire les standards de qualité auxquels s’attendent les clients. Il n’est pas nécessaire d’engager un photographe professionnel ni d’acheter du matériel coûteux pour réussir vos photos culinaires. Des photos professionnelles peuvent très bien être prises avec un simple smartphone.

Une photographie culinaire réussie ne dépend pas tellement du matériel. Il s’agit d’apprendre à mettre en relief l’attrait esthétique des aliments à travers :

  • La présentation : la façon dont les aliments sont servis.
  • L’éclairage : la façon dont la lumière est utilisée pour mettre en relief les points forts des ingrédients.
  • La mise en scène : l’histoire racontée par votre cliché.
  • Le processus de retouche : l’apport de retouches à votre photo en postproduction.

Vous n’êtes pas en mesure de prendre vos photos vous-même ? Téléchargez des images libres de droits sur Burst !

Préparation des aliments à photographier

Il existe tout un art en photographie culinaire lorsqu’il s’agit de servir esthétiquement les aliments. Le concept pourrait sembler frivole au premier abord, la saveur des aliments n’étant à priori pas affectée par la façon dont ils sont servis. Détrompez-vous, ce n’est pas le cas.

Une étude publiée par les membres du département de psychologie de l’université de Montclair State a montré qu’une belle présentation gastronomique incitait les participants à attribuer une note plus élevée à la saveur des ingrédients et à l’attention avec laquelle le plat a été cuisiné. C’est certainement pour cette raison que les chefs passent autant de temps à réfléchir à la façon de présenter leurs créations.

La présentation gastronomique est vitale en photographie culinaire, étant donné que le lecteur ne goûte pas le plat. Elle se révèle ainsi d’une grande importance pour transmettre visuellement la saveur et le caractère juteux de la nourriture.

Il est donc essentiel d’apprendre à servir avec style les aliments à photographier. Voici certains points à considérer pour soigner votre présentation culinaire :

1. Critères esthétiques. Si vous photographiez des aliments ou des plats naturels (p.ex. une salade ou une soupe), vous pouvez vous permettre de les présenter de façon plus créative. Cela ne signifie nullement que la nourriture ne doit pas être présentée avec style. Il s’agit plutôt de s’inspirer des paysages naturels pour créer des mises en scène originales. 

En revanche, si vous photographiez des plats plus élaborés — p.ex. des verrines en arc-en-ciel ou des gâteaux galaxie —, la présentation doit être très soignée. L’attrait des clichés de plats sophistiqués dépend surtout de l’harmonie des couleurs et de la précision des contours, comme ce serait le cas pour un tableau, une sculpture ou une illustration.

2. Choisissez la bonne surface. Les planches à découper en bois et les tables de pique-nique sont idéales pour créer une atmosphère rustique et présenter des plats faits maison populaires, comme les pizzas, hamburgers et frites, etc. Les assiettes blanches sont idéales pour vivifier les mets colorés. Veillez à choisir des assiettes qui conviennent à l’esthétique des aliments et qui font pleinement ressortir leur attrait visuel.

3. Symétrie. Il est préférable de commencer par servir les aliments au centre du plat ou du support utilisé pour garantir la symétrie du cliché. Il suffit ensuite d’improviser à partir de là.

4. Réfléchissez comme un artiste. Tels des peintres concevant leurs toiles, les chefs professionnels se servent d’outils classiques mais également d’accessoires insolites qui surprendraient les amateurs : cuillères, flacons souples, pinceaux de peinture, pincettes, pour n’en citer que quelques-uns. N’hésitez pas à utiliser des sauces ou des motifs originaux pour faire briller vos plats sur le plan créatif.

En outre, plusieurs photographes culinaires vendent des kits de photographie gastronomique. Il s’agit d’ensembles d’outils et d’accessoires permettant de disposer plus facilement les aliments à photographier. Pincettes, serviettes en papier, cotons-tiges sont certains des accessoires compris dans ces kits qui vous permettront d’assembler méticuleusement les différents éléments de votre image culinaire.

Une fois vos aliments préparés, il vous faudra commencer à réfléchir à la composition et à la mise en scène de la photo.

Éclairage

Un bon éclairage se révèle essentiel pour mettre en valeur les textures et l’harmonie des couleurs des ingrédients. Il faudra choisir l’éclairage en fonction des parties des aliments à mettre en avant. Par exemple, vous pourriez vouloir mettre en relief le caractère juteux d’une tranche de viande récemment cuisinée ou la texture fondante d’une belle tranche de fromage. Voici quelques points à considérer au moment de choisir votre configuration d’éclairage :

1. Éclairage latéral. L’éclairage latéral est idéal pour jouer sur les ombres et mettre en avant les caractéristiques des textures de certains aliments comme le pain, la viande et le fromage. Ce point se révèle particulièrement important lorsqu’il s’agit de photographier des mets préparés à base d'ingrédients possédant des textures différentes, comme les sandwiches et les hamburgers.

Une publication partagée par @food_glooby le

2. Faites attention aux ombres trop prononcées. Même s’il est essentiel de mettre en avant les textures des aliments, les ombres trop prononcées peuvent réduire l’attrait visuel des ingrédients et les rendre peu appétissants. Si vous remarquez des ombres trop sombres sur votre photo, tentez d’ajuster l’angle de votre source lumineuse ou de votre appareil pour les atténuer et faire mieux ressortir les textures des aliments.

3. Utilisez une lumière douce et diffusée. Les ombres prononcées peuvent être évitées en utilisant une lumière douce et diffusée. Si vous utilisez la lumière naturelle comme source d’éclairage pour prendre vos clichés, veillez à vous placer près d’une grande fenêtre lors d’une journée plutôt nuageuse. Si vous photographiez en studio, utilisez une surface réfléchissante servant à réfléchir et à diffuser la lumière naturelle ou artificielle sur le plat à photographier.

4. Évitez l’éclairage de face. L’éclairage de face a tendance à créer des zones trop lumineuses sur les photos. Cela signifie qu’il n’y aura pas assez de contraste pour mettre en relief les textures des aliments photographiés. Les ingrédients pourraient par conséquent sembler fades et peu appétissants.

Mise en scène pour la photographie culinaire

Vos aliments sont servis, vos lumières sont chaudes — il vous reste maintenant à travailler la mise en scène de votre cliché culinaire. Bien qu’il n’y ait pas de règles précises à suivre, nous vous présentons certaines bonnes pratiques à considérer pour maximiser l’impact visuel de vos aliments.

1. Angles. Choisissez vos angles en fonction des parties des aliments à mettre en valeur. Vous prenez un sandwich en photo ? Tranchez-le en deux et optez pour un angle latéral de façon à capturer la texture et le fondant du fromage bio.

Les angles latéraux ne conviennent cependant pas de façon systématique. Par exemple, photographiées de haut, les salades, les noix et les graines sont mieux mises en évidence, la vue aérienne permettant de mieux illustrer les subtilités de l’arrangement des éléments.

Il faut en général éviter de photographier les aliments de face, à partir d'un angle plongeant ; c’est une erreur courante en photographie gastronomique. Les photos prises sous cet angle ont tendance à être inintéressantes, puisqu’il s’agit du premier angle qu’une personne aperçoit lorsque la nourriture lui est servie. Même s’il y a certainement des exceptions à la règle, il est très rare que les meilleures textures et caractéristiques des aliments soient bien mises en évidence sous cet angle.

2. Couleur. Analysez la façon dont les couleurs de votre cliché se complètent et s’opposent, ainsi que leur impact sur l’esthétique de votre photographie. Tentez de compléter vos aliments avec des accessoires, des textures ou des motifs intéressants et des couleurs complémentaires, en veillant à ce que les couleurs restent équilibrées.

Veillez également à préserver l’intensité et la chaleur des couleurs dans la composition de votre cliché. Les études montrent que certaines couleurs peuvent activer les réactions cérébrales sensorielles qui stimulent l’appétit. Les couleurs plus chaudes — comme les nuances de rouge, d’orange et de jaune — sont idéales pour stimuler l’appétit. Les nuances de vert peuvent donner une apparence plus naturelle à vos photographies.

Évitez de préférence les couleurs froides (nuances de bleu et de violet). Même si des myrtilles d’un bleu profond et des raisins d’un violet intense peuvent ajouter une touche de couleur à votre composition, il est préférable d’éviter les filtres froids sur vos photos. La plupart des aliments — en particulier les viandes et les fromages — sont peu appétissants sous une lueur bleue.

3. Mise au point sélective et profondeur de champ. La mise au point est d’une grande importance en photographie gastronomique. La profondeur de champ concerne la distance entre les différents éléments pris en photo et la façon dont la mise au point met en relief certaines parties des aliments situés à plus grande proximité de l’objectif. De la même façon que certains angles conviennent mieux à la prise en photo de certains aliments déterminés, la mise au point sélective permet de mieux mettre en relief certaines parties des aliments photographiés.

Testez l’effet de flou artistique. Il s’agit de la prise de clichés en gros plan avec des fonds moins nets. Une mise au point sélective est particulièrement utile pour mettre en avant les aliments à riche texture — l’effet convient particulièrement aux plats de pâtes.

Retouchez vos photographies culinaires

Une fois vos clichés pris, il vous faudra utiliser un logiciel de retouche photo (gratuit ou payant) pour apporter de légers ajustements aux clichés en veillant à ne pas trop les retoucher. Cela dit, une retouche méticuleuse de la balance des couleurs et des ombres donnera un aspect élégant et plus professionnel à vos photographies.

Cette photo est présentée sans aucune retouche :

photo culinaire initiale

Les aliments sont magnifiquement servis et la composition est bien équilibrée. Tout semble bien éclairé et l’image constitue un bon point de départ à l’obtention d’une photographie culinaire parfaite. Nous allons néanmoins légèrement la retoucher pour rehausser la saveur du cliché.

Nous vous présentons à continuation les étapes de retouche suivies pour ajuster la photo. Vous pouvez les suivre pour retoucher vos propres clichés.

1. Augmentation de la netteté de l’image. En général, si on utilise un appareil stable et un bon éclairage, l’image devrait être suffisamment nette. Malgré tout, certains réglages de netteté permettent de définir encore mieux les contours et contribuent à une meilleure différenciation des différents aspects de l’image.

retouche netteté

Dans Photoshop et d’autres logiciels de retouche photo, il est possible d’appliquer un filtre pour renforcer la netteté. Le filtre de Netteté dans Photoshop augmente le contraste entre les pixels adjacents, donnant à votre image une apparence plus nette.

filtre de netteté Photoshop

Le filtre de Netteté fournit trois options de réglage :

  • Rayon. Détermine la quantité de pixels adjacents aux bords à contraste élevé qui sera affectée par le filtre. Si votre photo ne contient que peu d’éléments volumineux, vous pourriez régler le rayon sur une valeur de 2. Pour une image comportant des éléments plus complexes et des contours mieux définis, nous recommandons de régler le rayon entre 0,05 et 1. Pour l’image ci-dessus, nous avons réglé le rayon sur 0,7 en raison des contours bien définis des plats.
  • Quantité. Détermine la quantité de contraste qui sera appliqué aux bords de l’image. Bien que cet effet puisse convenir à certains types de photographies, il est généralement préférable de régler ce paramètre sur la valeur minimale pour les photos culinaires. Autrement, vos photos pourraient acquérir un aspect granuleux, ce qui risquerait de réduire l’attrait visuel des aliments.
  • Seuil. Ajuste la superficie de l’image qui sera affectée par le filtre. Une valeur de 0 permettra d’appliquer le filtre à l’image entière. À mesure que vous ajustez le seuil, les zones à fort contraste deviendront plus nettes, contrairement aux zones à faible contraste.

Dans l’exemple ci-dessus, nous avons réglé le seuil sur 0 afin que les nombreux contours restent bien définis. N’hésitez pas à régler le paramètre sur une valeur plus élevée si votre photographie culinaire comprend des objets plus volumineux et moins de contours.

2. Corrigez ou modifiez la balance des blancs. La balance des blancs fait référence à la teinte des zones blanches de votre photographie. En fonction de la façon dont la balance des blancs est réglée, la teinte de votre image pourrait devenir plus « chaude » ou plus « froide ».

Vous souhaitez rendre vos aliments plus appétissants ? Préférez les lumières chaudes aux lumières froides.

lumière chaude_froide

La balance des blancs peut être ajustée de différentes façons en fonction du logiciel de retouche utilisé. Dans Photoshop, vous pouvez ajuster le paramètre en sélectionnant l’image et en accédant à Réglages > Balance des couleurs.

Balance des couleurs

3. Ajustez la luminosité et le contraste. Le contraste fait référence à la séparation entre les zones les plus sombres et les zones les plus claires de votre photographie. Le fait d’augmenter le contraste entre les zones claires et les zones sombres de l’image améliore la netteté.

luminosité_contraste Photoshop

La luminosité et le contraste de vos photographies peuvent être ajustés de différentes façons en fonction du logiciel de retouche utilisé. Dans Photoshop, vous pouvez ajuster le paramètre en accédant à Calque > Nouveau calque de réglage > Luminosité/Contraste. Un panneau comprenant des curseurs s'affichera, vous permettant d’ajuster la luminosité et le contraste de votre cliché.

Une augmentation légère de la luminosité et du contraste mettra en relief la diversité des couleurs, des contours et des ombres de votre photo tout en augmentant son attrait visuel.

4. Ajustez la saturation. Une augmentation légère de la saturation constitue la dernière étape du processus de retouche. La saturation fait référence à l’intensité des couleurs de votre cliché.

En photographie gastronomique, les couleurs chaudes et saturées ont tendance à rendre les aliments plus appétissants. Pensez à la couleur intense d’une tranche juteuse de pastèque ou au jaune vif d’un morceau de mangue. Une augmentation légère de la saturation d’une photo gastronomique constitue un excellent moyen de vivifier les couleurs et de rendre les aliments encore plus alléchants.

saturation

En suivant ces techniques de retouche de base — sans même chercher à aller plus loin —, l’attrait de vos photos se verra grandement amélioré.

Retouches avant_après

Bien qu’il y ait de nombreuses autres techniques de retouche plus avancées, même de petits ajustements peuvent faire toute la différence.

Conseil final : soyez créatif

La photographie culinaire est un art, et non une science exacte. Nous venons de vous présenter certaines des meilleures techniques pour la prise de clichés culinaires appétissants, mais n’hésitez pas à explorer d’autres filtres, techniques d’éclairage, et mises en scène pouvant faire briller vos images sur le plan créatif.

Aliments et plats peuvent être présentés d’innombrables façons. Osez tester de nouvelles choses. Par exemple, préparez des desserts sous forme d’animaux, ou formez des paysages avec vos ingrédients.

Le succès de vos photos culinaires dépendra en grande partie de l’originalité de votre approche. Plus celle-ci sera innovante, plus vos chances de susciter l'intérêt des internautes qui consultent leurs flux sociaux seront élevées. En fin de compte, tout se résume à capter l’attention des gens en réussissant à stimuler visuellement leurs papilles.


Which method is right for you?À propos de l'auteure

Aleks Ignjatovic est la rédactrice en chef du blog de Shopify en français, traductrice et responsable du marketing de contenu pour les marchés francophones.

Article original en anglais : Harvey Stewart
Traduction : Mehdi Chakir

Sujets:

Démarrez votre essai gratuit de 14 jours dès aujourd’hui !