Blog de web design, développement web et affiliation

Langage visuel en design : comment le construire et le maintenir

Le langage visuel en design_comment le construire et le maintenir

Le design sert à communiquer. Les écrivains utilisent les mots pour transmettre un message ; les designers utilisent les bons éléments visuels pour faire de même. Et lorsqu’il s’agit d’utiliser les bons visuels pour le design, il est parfois difficile de cerner l’importance d’avoir un langage visuel.

La communication visuelle est un concept complexe. De nombreux designers ont tendance à trop simplifier le rôle du langage visuel en limitant le concept aux objectifs purement esthétiques. Cependant, un langage visuel est bien plus puissant que cela. Nous expliquons à continuation ce qu’est un langage visuel et comment en créer un pour votre marque ou votre prochain projet de design.

Qu’est-ce qu’un langage visuel ?

Un langage visuel est un système de communication qui utilise des éléments visuels. Les langages visuels aident l’utilisateur à percevoir et comprendre les signes visibles.

Les langages visuels ne s’appliquent pas uniquement aux produits digitaux, mais à tout ce qui peut être visualisé. Une carte est un exemple de communication visuelle car elle transmet des signes visibles (formes, couleurs, texte) qu’un observateur peut décoder à l’aide de la vision.

carte

Carte de Pietro Coppo, Venise, 1520, Crédit image : Wikipédia

Comment un langage visuel diffère d’un système de design

La question que de nombreux designers se posent concerne le fait de savoir si un langage visuel et un système de design font référence au même concept. La réponse est non, même si ces concepts restent toutefois très liés.

Les systèmes de design incluent généralement un guide de style et/ou des bibliothèques de composants et de modèles, ainsi qu’un ensemble d’instructions donnant à l’équipe une idée précise de la façon de les assembler. Les systèmes de design permettent à l’équipe produit de gérer le chaos et de créer des produits de façon évolutive.

Langage de design et système de design.

Le langage visuel est un composant du langage de design global qui fait partie intégrante du système de design. Le langage visuel est centré sur la compréhension visuelle de l’information. Il ne s’agit pas uniquement d’utiliser les composants/styles ensemble pour créer une interface utilisateur cohérente, mais également de documenter les raisons du choix des composants/styles en premier lieu. En d’autres mots, le langage visuel est un guide qui fournit un historique ou des explications qui détaillent pourquoi certains choix de design ont été privilégiés.

En d’autres mots, le langage visuel est un guide qui fournit un historique ou des explications qui détaillent pourquoi certains choix de design ont été privilégiés.

Les composants d’un langage visuel

Un langage visuel est constitué d’unités visuelles. Il existe deux types d’unités visuelles que l’on peut comparer de façon métaphorique aux atomes et aux molécules. Les couleurs, la fonte de caractères, l’apparence, la forme, les espaces, et les proportions sont tous des « atomes ». Les atomes peuvent être combinés pour former des composants plus complexes et plus grands, les « molécules ». Par exemple, un champ de saisie, un bouton, et un onglet de navigation sont des « molécules ». Un composant peut être constitué à la fois d’atomes et de molécules. Un formulaire de recherche peut faire partie de l’entête supérieur d’un site web, qui serait lui-même un composant.

Il convient de mentionner deux éléments importants concernant les unités visuelles :

  1. Il n’y a pas d’unités visuelles aléatoires dans un langage visuel. Chaque élément du langage visuel a un sens et un objectif. Il est particulièrement important de définir les éléments « atomiques » de design en détaillant clairement leur signification, puisqu’ils constitueront la base de toutes les autres unités visuelles.
  2. Il ne devrait y avoir aucune unité isolée en langage visuel. Chaque unité dans un langage visuel devrait faire partie d’un ensemble.

Pourquoi devriez-vous investir dans un langage visuel

L’objectif global de la création d’un langage visuel robuste est d’améliorer l’expérience utilisateur. Le langage visuel est à la base du design visuel, qui consiste essentiellement à utiliser l’aspect visuel d’un produit pour améliorer l’expérience utilisateur dans le cadre de l’utilisation de ce produit. Le langage visuel contribue à créer une meilleure expérience utilisateur de trois façons :

1. Vision partagée

Les produits digitaux sont rarement conçus par une seule personne. Dans la plupart des cas, il y a plusieurs équipes qui travaillent à la création d’un même produit. Plus les équipes sont grandes, plus il devient difficile de créer une expérience cohérente. Comme les membres d’une équipe ont tendance à créer de nouvelles solutions et de nouveaux styles, s’il n’y a pas de langage visuel qui est partagé, l’expérience utilisateur risque d’être décousue. Le langage visuel contribue à définir une structure pour guider les efforts de l’équipe et mieux en tirer parti.

2. Règles partagées

Tout comme toute langue parlée possède des règles qui permettent à deux individus de communiquer, un langage visuel a aussi des règles qui permettent non seulement aux designers et aux développeurs de communiquer entre eux, mais également à votre marque de communiquer avec vos utilisateurs.

Les règles créent également des contraintes pour les designers. Bien que les « contraintes » puissent donner l’impression de limiter la créativité, elles encouragent en réalité les designers à travailler plus efficacement. Par rapport à de nombreux autres domaines de conception, comme le design industriel, le design de solutions et de produits numériques présente beaucoup moins de contraintes physiques. Et bien que le manque de contraintes ne soit pas un inconvénient en soi, il peut souvent conduire à des situations où les designers proposent des solutions qui entrainent des expériences utilisateurs décousues. En établissant des règles claires, des contraintes sont automatiquement créées pour empêcher les membres de l’équipe de créer une mauvaise expérience utilisateur.

Bien que les « contraintes » puissent donner l’impression de limiter la créativité, elles encouragent en réalité les designers à travailler plus efficacement.

3. Meilleure identité de marque

Votre identité de marque est la façon dont les clients vous perçoivent. Un produit réussi ne peut pas exister sans marque. Un langage visuel est un lien puissant avec l’image de marque qu’un designer peut utiliser pour un meilleur branding. Plus précisément, il aide à créer de meilleures premières impressions tout en favorisant la mémorisation de la marque.

Meilleures premières impressions 

Les études montrent que les créateurs de produits ont 50 millisecondes à leur disposition avant que les utilisateurs ne se fassent une première impression sur le produit. Votre design visuel est la première impression que votre produit imprègne dans l’esprit des utilisateurs, avant même qu’ils ne commencent à utiliser votre produit. C’est un facteur qui influence de façon considérable le processus de conversion des utilisateurs en clients.

Meilleure mémorisation de la marque

Les utilisateurs n’examinent pas de façon consciente le langage visuel utilisé par un produit. Mais lorsqu’ils interagissent avec un produit qui dégage un langage visuel puissant, ils ont tendance à mieux s’en souvenir. Un langage visuel fort associe une personnalité à un produit digital. Cette personnalité confère au produit sa propre identité et lui permet d’être reconnu parmi les produits concurrents dans un marché saturé.

Un langage visuel fort associe une personnalité à un produit digital. Cette personnalité confère au produit sa propre identité et lui permet d’être reconnu parmi les produits concurrents dans un marché saturé.

Les couleurs, les fontes de caractères, les photos, et les motifs sont tous des composants d’une marque. Ces éléments visuels s’associent d’une façon conventionnelle et structurée que les gens peuvent comprendre.

Comment créer et utiliser un langage visuel

Comme toutes les bonnes choses, un langage visuel réussi ne se crée pas par pur hasard. Généralement, c’est le résultat d’un travail long et intensif. Les sept règles suivantes contribueront à améliorer l’efficacité du processus de création d’un langage visuel plus accessible.

1. Comprendre l’anatomie du produit

Avant même de commencer à travailler sur un langage visuel, vous devez évaluer l’interface utilisateur de votre produit, ou celui de votre client si vous êtes un designer. Cela vous permettra de bien comprendre les couleurs, les fontes de caractères, et les formes qui sont actuellement utilisées. Il est également judicieux de chercher à obtenir toutes les lignes directrices de la marque auprès des décisionnaires. Cela vous aidera à comprendre les piliers du branding de l’entreprise.

couleurs marque

Couleurs de la marque, Crédit image : Venngage

Sans ces informations et cette compréhension, vous travaillerez à l’aveuglette en risquant de produire des réalisations qui manquent de cohérence. Investissez du temps dans l’acquisition d’informations pertinentes et leur analyse. À mesure que vous commencez à construire un langage visuel, assurez-vous que vos décisions s’alignent avec les conclusions que vous avez formées.

2. Comprenez comment les utilisateurs perçoivent votre marque

Comme mentionné plus haut, le langage visuel fait partie intégrante de l’identité de la marque. Le langage visuel doit représenter qui vous êtes, et ce que vous êtes. Au moment de travailler sur un langage visuel, il est toujours essentiel de clairement comprendre à qui le design est destiné.

Investissez suffisamment de temps dans l’étude des utilisateurs ciblés, pour comprendre clairement votre audience cible et sa perception de votre marque à la fin de cette phase d’étude. Cette compréhension servira à guider la création de votre langage visuel. Chaque élément de votre design doit refléter votre identité visuelle.

perception marque

Perception de la marque.

3. Créez un dictionnaire pour votre langage visuel

Tout comme les langues parlées reposent sur des mots, des définitions, et des significations, le point de départ du langage visuel s’avère être un dictionnaire qui définit les unités visuelles et leur signification. Ce dictionnaire sera composé essentiellement d’une bibliothèque de motifs qui seront des unités visuelles réutilisables pouvant être triées et regroupées, ainsi que d’un guide de style.

guide style

Un exemple d’un guide de style. Crédit image : Dribbble

Ce dictionnaire devrait définir les unités visuelles réutilisables avec une signification très claire. Bien qu’il puisse être difficile de cartographier des éléments de design avec des significations et des objectifs clairs, il est possible d’évaluer la signification de ces éléments à travers le modèle suivant :

[L’élément de design] utilisé dans [modèle/bibliothèque] permet de communiquer [objectif et signification].

Utilisez cette technique chaque fois que vous évaluez une unité visuelle. Par exemple, si vous sélectionnez une couleur pour un bouton d’appel à l’action principal sur une page de destination, vous pourriez définir cette unité visuelle comme suit :

[L’orange vif] utilisé dans [le formulaire d’inscription] permet de communiquer [l’importance de cette action aux utilisateurs].

4. Définissez des principes de design clairs

Après avoir établi votre dictionnaire, l’étape suivante consistera à définir de façon claire la « syntaxe » et la « sémantique » de votre langage visuel. Les principes de design sont la « grammaire » du langage — ils définissent des règles qui régissent la façon d’utiliser un élément particulier au moment de concevoir un design. Les principes de design sont des règles pratiques qu’il faut toujours garder à l’esprit lors de la conception du produit.

Les principes de design doivent être :

  • Authentiques. Ils doivent refléter la philosophie du design de produits que suit votre équipe.
  • Pratiques. Les principes de design ne doivent pas être des recommandations vagues sur la façon de concevoir des produits. Par exemple, un principe de design ne devrait pas être formulé comme suit, « Faites en sorte que tout soit plus beau ». Cela ne signifie pas grand-chose pour la personne qui conçoit le produit, puisque personne ne cherche intentionnellement à créer des produits inesthétiques.
  • Clairs. Les principes doivent être compris par tous ceux qui participent au développement du produit.
  • Inspirants. Les principes de design ne doivent pas limiter la créativité. Ils doivent orienter le travail de l’équipe dans une direction unifiée et fournir suffisamment de marge de manœuvre pour permettre l’exploration de solutions créatives de design.

Par exemple, l’un des principes de design de Medium, une plateforme de blogging populaire, est « la priorité de la direction sur le choix ». L’équipe de Medium fournit l’explication suivante :

« Nous nous sommes tenus à ce principe lors de la conception de l’interface de l’éditeur de Medium. Nous avons délibérément préféré la guidance et la direction aux choix de mise en page, de couleurs et de polices de caractères. La direction était plus appropriée pour le produit car on souhaitait que les gens se concentrent sur l’écriture et qu’ils ne se laissent pas distraire par le choix. »

Il s’agit d’une ligne directrice claire qui se révèle pratique et authentique pour les designers de Medium.

Pour plus d’informations sur les systèmes de design, vous pouvez consulter le livre suivant (en anglais) de Kholmatova Alla : Systèmes de design.

5. Documentez le processus

Peu importe à quel point les délais de la création de votre langage visuel sont serrés, vous ne devez jamais négliger le processus de documentation. Une documentation exhaustive du système de communication visuelle se révèle souvent extrêmement importante pour le processus de design du produit.

Le manque de documentation est une cause fréquente de confusion lors de la phase de mise en œuvre d’un design. La création d’une documentation tout au long du processus créatif favorise une prise de décision plus fluide et mieux justifiée.

6. Respectez les règles que vous avez établies

Une fois que l’équipe produit a développé un ensemble de lignes directrices qui régissent un langage visuel et qui ont été validées par tous les membres, il est important de s’y tenir. L’incohérence est le plus grand obstacle lors de la création d’un langage visuel. L’incohérence se produit lorsque les membres de l’équipe ne suivent pas les lignes directrices. Rappelez-vous qu’un langage est inutile si personne ne souhaite le parler.

Rappelez-vous qu’un langage est inutile si personne ne souhaite le parler.

7. Considérez qu’un langage visuel est un organisme vivant

Les langues parlées ont tendance à évoluer au fil du temps, à mesure que les influences culturelles les impactent et les façonnent. La même chose s’applique aux langages visuels. C’est pourquoi un langage visuel ne devrait pas être un ensemble de règles rigides et inchangeables, mais plutôt un écosystème en évolution qui grandit avec un produit. Et cet écosystème devrait être facilement adaptable aux changements.

Les avantages d’un langage visuel

La création d’un langage visuel qui soit attrayant et accessible prend du temps. Vous n’allez probablement pas créer un langage visuel robuste dès la première itération, et c’est tout à fait normal. Il est essentiel d’investir du temps dans la création d’une base solide pour votre langage visuel afin de garantir qu’il puisse évoluer et murir avec votre équipe.  

Quelles ont été vos expériences avec les langages visuels ? Partagez vos commentaires ci-dessous.

Sujets:

Développez votre entreprise avec le programme Partenaires Shopify

En savoir plus